Lettre 51

Lettre 51 Couv

 PRÉSENTATION DE LA 51ème LETTRE

Lors de sa prise de fonction, l'administrateur supérieur des TAAF monsieur François Garde, dans son message à l'AMAPOF (voir la LETTRE 48, page 2), avait eu l'amabilité de considérer notre association comme porteuse d'une opinion publique manquante dans un territoire dépourvu de population locale permanente. Forte de cet encouragement, notre association continue, en se gardant bien de toute ingérence, à jouer ce rôle. Elle suggère des idées, donne parfois son opinion, soutient certains projets compatibles avec ses convictions, en espérant qu'ils seront pris en considération par les administrations responsables.

Chez l'Homme, aussi bien que dans les institutions, il n'y a pas d'intelligence sans mémoire à laquelle se référer. Aussi, une de nos préoccupations principales, en dehors de l'information sur l'actualité et du maintien des liens d'amitié entre nos membres, est de susciter l'établissement d'une chaîne de transmission de la mémoire, qui n'a jamais réellement existé aux TAAF. Cette réflexion devrait aboutir à la création d'un centre historique de recherches polaires dans lequel seraient conservés archives et documents actuellement dispersés ou en voie de perdition, et ou seraient disponibles les catalogues des pièces déjà référencées dans d'autres institutions, comme aux Archives nationales, au ministère de la Marine, ou européennes comme au Scott Polar Institute de Cambridge. A cet égard, l'intérêt manifesté par l'Adsup, qui a diffusé un questionnaire sur le sujet, est tout à fait encourageant. De même, au hasard des rencontres, en particulier de membres de l'Académie des sciences, notre projet reçoit un accueil bienveillant. Les représentants de l'IFHE (Institut français d'histoire de l'espace) poursuivent un but identique au nôtre et recherchent des solutions dont on pourrait s'inspirer. Pourquoi ne pas créer des synergies puisque les TAAF et le CNES ont fait quelques bouts de chemin ensemble lors de lâchers de ballons, de tirs de fusées, d'installation d'une station permanente de poursuite de satellites... ?

En attendant des jours meilleurs, grâce à l'intervention de Bernard Duboys, nous allons pouvoir, sous réserve de l'accord des TAAF récupérer les archives scientifiques restant dans les caves de la rue Oudinot ou elles sont vouées à un pilon certain. Je profite de cette occasion pour remercier Bernard Morlet qui milite, lui aussi, depuis de nombreuses années pour la création d'un musée polaire, de bien vouloir les accueillir dans les caves des EPF.

L'histoire d'un pays ne prend tout son sens que si elle s'intègre dans celle de sa région et même, de plus en plus, dans le contexte planétaire. C'est particulièrement vrai à l'échelle de l'Europe, dont la participation à l'exploration polaire et sub-polaire est la plus significative. La France pour sa part y est engagée depuis près de 250 ans, ce qui lui confère quelques lettres de noblesse. Mais l'histoire est complexe: ainsi, par exemple, ce sont des Portugais, compagnons de Magellan, qui signalèrent la Nouvelle-Amsterdam, ce sont des Anglais qui installèrent un observatoire astronomique à Kerguelen pour observer le passage de Vénus sur le disque solaire dans une baie quia gardé le nom de l'Observatoire. Un peu plus tard, ce sont des Allemands, qui, en 1901, dans le cadre de l'expédition du Gauss, y effectuèrent le premier hivernage scientifique à Kerguelen. Il se termina tragiquement par la mort de Josef Enzensperger et de deux de leurs compagnons chinois (voir l'article de Paul Baltenberger et coll. dans la LETTRE 50, page 48).

A l'occasion de l'inauguration de l'exposition organisée à Munich par madame Cornelia Lüdecke pour célébrer le centenaire de cette expédition, une délégation de membres des TAAF et de 1 'AMAPOF mandatée par monsieur François Garde, ont visité l'exposition les G et 7 mars derniers (Lire en pages Nouvelles des TAAF et de l'IPEV). Ce fut l'occasion de renforcer les liens de coopération établis par Paul Baltenberger avec l'Institut allemand des recherches polaires. Un projet d'inauguration d'une plaque pour commémorer l'expédition du Gauss et la mort d'Enzensberger à l'emplacement de l'hivernage sera proposé à 1 Adsup. Cette démarche s'inscrit dans 1a quête des éléments pour établir la chaîne de transmission de la mémoire d'un territoire tellement isolé et éloigné qu'il risquerait de tomber dans l'oubli. Son élargissement à l'Europe ne peut que la renforcer.

Vous trouverez aussi la biographie de Robert Genty (Lire en pages Nécrologie). Il fut un des personnages marquants du début de la période TAAF et mérite de rentrer dans son l'histoire. Ses interventions en faveur de l'implantation de bases permanentes et du développement scientifique dans le Territoire ont été déterminantes. Il nous laisse en héritage un projet d'aérodrome à Port-aux-Français, " clefs en main ". Les TAAF sont le dernier des territoire français d'outre-mer à ne pas bénéficier d'un tel équipement. Il permettrait, avec un accès sévèrement réglementé, la valorisation de la vocation de Kerguelen, seule plate-forme naturelle relais, utilisable au sud de l'océan Indien, pour établir des liaisons entre la côte est antarctique avec l'Australie et l'Afrique du Sud. Souhaité par le traité sur l'Antarctique, ce projet est considéré comme indispensable à la sécurité des hivernants. Sa réalisation serait sans risques et son coût modéré. Dans l'hypothèse de sa construction, il serait particulièrement équitable de lui donner le nom de Robert Genty. En attendant, un timbre à son effigie, édité par les TAAF, pourrait être consacré à sa mémoire.

Quand cette lettre vous parviendra ce sera le temps des vacances. Je souhaite de tout coeur qu'elles vous soient agréables, reposantes ou sportives, ce qui n'est pas contradictoire, et instructives. C'est pourquoi je vous propose de consulter sans tarder la page boutique de ce numéro qui vous propose un choix de livres passionnants. Vous pourrez aussi y trouver de nombreux équipements, très classe, qui vous distingueront de la masse des vacanciers grâce à leur marque AMAPOF et à son petit manchot (logo déposé). Ils vous seront indispensables, vous ferez des envieux et une bonne action.
___________________________________________________________________________________

Sommaire de la Lettre 51

ÉDITORIAL
LE CHOC DES PHOTOS
NOUVELLES FAMILIALES
NOUVELLES DE L'AMAPOF

Anniversaires
Rencontres régionales 2002
Marion-Dufresne: escale tragique à Durban

Dans le courrier reçu
NOUVELLES DES EPF " L'aventure polaire " repart en campagne
Dispersion d'archives
NOUVELLES DE L'AAEPF Éditorial
La vie de L'AAEPF
Cotisation...
ACTUALITÉ Distinctions
La France retrouve les pôles
Groenland, " Retour aux sources "
Association: Pourquoi pas l'Antarctique
Dernière cordée aux Kerguelen
Chez les Inuit

NOUVELLES DES TAAF ET DE L'IPEV

Nouvelles administratives:
L'IFRTP devient l'IPEV
Commémoration du centenaire de l'expédition du Gauss
Nouvelles Maritimes:
Rectificatif
Liste des armements pêchant dans la ZEE des TAAF
Calendrier des navires
Du côté de la Recherche:
Campagnes océanographiques
Les moindres faits et gestes de l'albatros révélés par GPS

Des phoques cinéastes filment les poissons
Nouvelles des bases:
Kerguelen
Saint-Paul
Terre Adélie

Activités radioamateur dans les TAAF

À L'ORDRE DU JOUR
Le climat et l'effet de serre
ARCTIQUE
Navires ayant atteint le pôle Nord
La station de L'IPEV au Spitsberg
La mission banquise de J. L. Étienne
Bloc note

ANTARCTIQUE
Record de carottage de glace
Le rafraîchissement des étés appauvrit la vie
Le manchot empereur, plus habile que futé

A
propos des icebergs géants
Tourisme: quelques chiffres
Bloc-note


LE MANCHOT DÉCHAÎNÉ

LIBRAIRIE

HISTOIRE

Il y a... 339 ans Première découverte des îles Marion et Prince Edward
Il y a... 230 ans Mort de Marion Dufresne
Il y a... 55 ans La création des E.P.F.
Il y a... 50 ans À Kerguelen (suite)
Il y a... 50 ans Naissait la baraque Marret

  NÉCROLOGIE
Alain GUILLE
Robert GOURLAOUEN
Robert GENTY
Emile GUYON

PHILATÉLIE

ADRESSES UTILES

BOUTIQUE