Lettre 54

Lettre 54 Couv

ÉDITORIAL DE LA 54ème LETTRE

En ce début d'octobre Royat, avec ses rues pentues se terminant parfois en cascades d'escaliers, ses hôtels au charme romantique, au confort feutré un brin suranné, propice aux confidences thermales, nous avait prêté son décor aux couleurs d'automne pour tenir les assises de notre 27e assemblée générale.
Monique et Jacques Maillard avaient organisé la réunion dans ses moindres détails. Ce fut un véritable plaisir, le lendemain, de visiter " Vulcania ". Nous avons révisé utilement nos connaissances sur la vie intime des volcans et plus généralement sur celle de notre bonne vieille mère la Terre. Malgré ses colères, ses frissons parfois terrifiants, ses boutons de fièvre qui crachent des humeurs brûlantes, malgré son âge et ses rides qui, il faut le reconnaître, embellissent les paysages, nous aimons bien notre planète, peut-être parce que nous sommes ses enfants faits de sa propre matière, qu'elle nous prête le temps de notre vie.
Les récits détaillés de ces journées exceptionnelles se trouvent dans les comptes-rendus de Geneviève Pillet et de Pierre Décréau publiés dans ce numéro. Je demande à tous ceux qui ne sont pas venus, ou n'ont pas eu la possibilité de le faire, de bien vouloir nous pardonner pour les regrets qu'ils vont éprouver.
Les retrouvailles, les réunions régionales, les célébrations décennales des missions sont des événements importants pour maintenir la cohésion de l AMAPOF et attirer de nouveaux adhérents.
Au cours des assemblées générales ou régionales, il est possible de percevoir la force du lien qui unit les membres de l'association autour du sentiment d'avoir participé à une aventure qui se poursuit dans le temps et à laquelle quelque part, ils sont fiers d'avoir participé.
Lors des réunions des membres d'une même mission, ce lien est décuplé par des sentiments d'amitié, de complicité, il devient quasiment palpable tant il est fait de souvenirs personnels concrets vécus en communauté.
Une belle démonstration en a été donnée à Beaufort les 18 et 19 octobre où se regroupaient, autour de Gilbert et Francette Bon Mardion, les rescapés de la 15e Ker. Ce fut l'occasion d'un voyage initiatique dans l'histoire et les traditions d'un pays qui a produit des hommes remarquables. Le prix à payer était de suivre l'un d'entre eux, notre ami Gilbert, hors des sentiers battus, sur des routes étroites et tortueuses bordées de précipices vertigineux pour découvrir les paysages sublimes du Beaufortin profond et devenir ambassadeur du Beaufort (fromage AOC) qui n'a plus de secrets pour nous.
Ce fut surtout le privilège d'entendre le " premier récit du premier voyage " d'un membre de lAMAPOF effectué dans les TAAF grâce aux liens de confiance qui se créent entre notre association et l'administration du territoire. Je voudrais remercier très cordialement Monsieur François Garde " notre " administrateur supérieur actuel pour son aide et l'intérêt qu'il porte à l'avenir de notre association.
Le récit de Gilbert nous montre qu'il y a encore beaucoup à faire pour entamer une relation nouvelle avec les nouveaux et jeunes hivernants. Les contacts personnels sur le terrain sont certainement nécessaires pour les convaincre. Il faut du temps pour qu'ils prennent conscience qu'ils laissent quelque chose d'eux-mêmes dans ce territoire pas comme les autres, qu'ils ont contribué à le construire malgré des contraintes peu ordinaires, parce qu'ils ont accompli leur travail tout naturellement.Organiser la réunion des membres d'une même mission après 10 ans par exemple est une des conclusions du groupe detravail auquel ont participé Jacques Maillard, Gilbert Bon Mardion et quelques autres pour raviver l'intérêt des jeunes hivernants.
Devant l'abondance de travail de centralisation et d'ap prédation des informations, qui convergent à longueur d'année chez Bernard Duboys de Lavigerie et accaparentle plus clair de son temps, le Bureau de lAMAPOF travaille de plus en plus en s'appuyant sur de petits groupes ad hoc informels pour traiter et prendre en charge des tâches qui demandent des connaissances spécifiques et de la bonne volonté. Insensiblement de tels groupes se mettent en place.
C'est ainsi que plusieurs d'entre nous ont travaillé : sur la commémoration de l'expédition du Gauss, sur la mission du représentant de I AMAPOF dans le Territoire, à la sauvegarde des documents détenus par les membres des TAAF, à la publication de récits d'événements de la vie quotidienne dans une collection permanente intitulée " Mémoire à plusieurs voix "> sur la préparation des rencontres et des AG, sur la réforme des statuts de notre association... Il reste encore de nombreuses autres questions importantes comme la solidarité, difficile à exercer faute de moyens, le devenir de la vocation scientifique, géopolitique, ou économique de " notre " territoire que nous connaissons collectivement assez bien, sur les évacuations sanitaires des résidants dans les districts et les stations de la côte antarctique...
Nous sommes prêts à accueillir toutes les bonnes volontés, toutes les idées, toutes les compétences à condition bien sûr qu'elles soient dénuées de tout esprit d'ingérence ou polémique.

Et puisque c'est l'époque des vaux, je souhaite que vous soyez nombreux à nous rejoindre dans les groupes ad hoc, que le père Noël vous apporte de beaux cadeaux surtout s'il s'approvisionne à la boutique de l'AMAPOF, et par-dessus tout qu'il vous procure le don précieux de savoir chercher le bonheur là où il se trouve sans trop se compliquer la vie, parfois occultée par notre égoïsme 

 ____________________________________________________________________

Sommaire de la Lettre 54

ÉDITORIAL

LE CHOC DES PHOTOS

NOUVELLES FAMILIALES

NOUVELLES DE L'AMAPOF
Compte-rendu de l'assemblée générale
"Mission" de représentation
Rencontres régionales
Rencontre anniversaire
Dans le courrier reçu

NOUVELLES DE L'AAEPF
Éditorial
La vie de L'AAEPF
Cotisation

ACTUALITÉ
Distinctions
Biodiversité
Association : Pourquoi pas l'Antarctique
Exposition : Espèces à suivre
Lu dans la presse
Bloc-notes

NOUVELLES DES EPF
Non parvenu

NOUVELLES DES TAAF ET DE L'IPEV
Nouvelles du Territoire
Nouvelles administratives
Extrait du rapport d'activité 2002
Rapport annuel sur l'état de l'environnement
Nouvelles maritimes
Nouvelles administratives
Conflit social à bord du Marion Dufresne
Du côté de la Recherche
Campagnes océanographiques

CNFRA
Nouvelles des bases
Kerguelen
Exercice de sécurité civile à Kerguelen
Activités radioamateur dans les TAAF:
Activités sur les bases
Courrier reçu
L'apport des membres du R.E.F aux services officiels

À L'ORDRE DU JOUR
En savoir plus sur le "trou d'ozone"

ARCTIQUE
La plus grande plate-forme de glace s'est brisée
Les glaces de l'Arctique auront fondu dans un siècle
Régions polaires, zones sensibles aux changements climatiques
Vagabond autour de l'Arctique
Forage à 3 085 m dans l'inlandsis du Groenland

ANTARCTIQUE
La recherche en Antarctique bat de l'aile
Deux hivernants surpris par le blizzard
Bloc-notes
Lu dans la presse

LE MANCHOT DÉCHAÎNÉ

LIBRAIRIE

HISTOIRE
Bruny d'Entrecasteaux devant l'île Amsterdam
À propos du passage de Vénus devant le Soleili
Disparition d'Alfred Wegener au Groenland
À propos du phare d'Eddystone
Île Amsterdam : le chemin et le refuge d'Entrecasteaux
Bloc-notes

NÉCROLOGIE
Aline et Michel Bouché
Pierre Chavy
Richard Vibert
Albert Bauer
Jean-Marie Philippe de Souza-Maquin
Jean-Paul Bloch
Alicia Lourteig
Gilbert Francou
Norbert Rousseau
Philippe Renard et Antoine de Choudens

PHILATÉLIE

ADRESSES UTILES

BOUTIQUE

_____________________________________________________________________

"Mission de représentation:
Gilbert et Francette BON MARDION


AU COURS DE L'OP 2003/2.

L'AMAPOF avec l'accord et l'aide des TAAF - que nous remercions - a pu envoyer un représentant dans les îles australes en août- septembre 2003 pour faire la publicité de l'Association et convaincre les jeunes " futurs anciens " de la rejoindre, comme vous pouvez le lire ci-après. .....

C'est Gilbert Bon Mardion (15e Ker, 1965) qui a fait ce premier voyage - ce " pèlerinage " pour lui - accompagné de son épouse Francette qui, elle, a cassé sa tirelire pour l'accompagner.
Profitant de cette rotation, l AMAPOF avait confié à son représentant une plaque commémorative à poser à la baie de l'Observatoire pour marquer le centenaire du 1er hivernage scientifique à Kerguelen qu'était l'Expédition allemande du Gauss en 1902-03.