Lettre 58

Lettre 58 Couv

 EDITORIAL

Organiser une assemblée générale, vous pouvez l'imaginer, n'est pas chose facile. Notre ami Jacques Nivet, l'infatigable responsable de la région Sud-Est, est orfèvre en la matière. Après avoir préparé cet été, avec Robert Doniat, la rencontre régionale à Monteux, charmante bourgade du Comtat Venaissin entre Avignon et Carpentras, il a organisé notre 29ème assemblée générale à Montégut. La réunion s'est déroulée dans le cadre verdoyant du confortable centre de vacances de l'Aviation civile - Météo France du Bataillet. Merci encore pour le plaisir de nous avoir permis de nous retrouver au pied des Pyrénées à proximité de la cathédrale des évêques de Saint-Bertrand de Comminges. Malgré la situation du site aux confins de l'Hexagone, le nombre des participants à cette assemblée générale a largement dépassé nos prévisions. Les capacités d'accueil du centre du Bataillet se sont trouvées saturées et nous ont obligés à refuser les inscriptions de dernières minutes. Je remercie tous les participants pour leur fidélité et prie tous ceux qui n'ont pas eu la chance de séjourner au Bataillet de bien vouloir nous en excuser. Un grand moment d'émotion dans la soirée qui suivit l'AG fut la projection du film « Ker 12ème» de Jacques Nougier auquel je me permets d'adresser au nom de tous les participants mes plus sincères félicitations. C'est à ma connaissance un des rares documents qui raconte le déroulement complet d'un hivernage. Il a remarquablement montré les comportements devant les évènements et les contraintes qui font la réussite d'une mission et créent les liens indissolubles et inoubliables entre ceux qui les ont vécus. Les applaudissements fournis en fin de projection témoignaient que, même ceux qui n'avaient pas appartenu à cette mission, s'étaient parfaitement reconnus dans son récit. Avec l'accord et grâce à la générosité de Jacques, l'AMAPOF envisage de procéder à l'édition d'un DVD qui sera mis en vente à la Boutique à un prix très abordable.

En dehors du plaisir des retrouvailles et de l'évocation des souvenirs des campagnes passées, les assemblées générales annuelles constituent le sommet de la vie associative. C'est l'occasion privilégiée de la rencontre des adhérents avec ceux qu'ils ont mandatés pour mettre en œuvre les décisions qu'ils ont prises lors des précédentes assemblées. Ainsi à Bourges les nouveaux statuts ont été adoptés et un nouveau conseil d'administration de 19 membres a été élu. Ils permettent désormais d'ouvrir largement nos compétences en accueillant des membres qui, sans y avoir jamais séjourné, s'intéressent aux régions polaires dans des domaines techniques, artistiques, littéraires, historiques, scientifiques, administratifs, philatéliques, industriels, ...etc. qui sont indispensables à une compétence aussi exhaustive que possible.

Pour adapter ces nouvelles structures, un nouveau mode de fonctionnement se met progressivement en place selon un schéma qui tend à décentraliser les responsabilités. C'est ainsi que les membres du conseil d'administration se sont répartis en petits groupes qui prennent en charge, en liaison avec le bureau, la mise en application des décisions des assemblées générales et élaborent de nouvelles propositions qui seront proposées lors des prochaines rencontres. Chaque groupe a la possibilité de faire appel à des experts choisis parmi les membres de l'association ou à l'extérieur en fonction de ses besoins. C'est certainement un bon moyen d'associer un plus grand nombre de nos membres à la vie de l'association et de la faire connaître vers l'extérieur.

Pour votre information, Jean-Claude Hureau et Gracie Delépine se sont chargés du recueil et de la conservation des archives personnelles - Claude Launay, avec l'aide de Bernard Duboys, Geneviève Pillet, Jacques et Monique Maillard, Claude Bachelard et Jean­Paul Gendner assure la publication de la LETTRE - Lionel Maugis avec Michèle et Jacques Bitterly se sont chargés de la Boutique. - Hubert Lagente, Pierre Décréau et Alain Jégou s'occupent du développement du site AMAPOF sur le Web et plus généralement des problèmes d'informatique et de réseaux. ­ Pierre Couesnon avec Gracie Delépine, membres de la commission philatélique des TAAF, collaborent avec Jean-Claude Hureau, Jacques et Monique Maillard, Claude Launay et Geneviève Pillet, aux éditions de l'AMAPOF : Mémoire à plusieurs voix, Journal d'Albert Seyrolle, Livre de bord de Rallier du Baty, Mémoires de Fuller.. .etc. - Gilbert Bon-Mardion avec Philippe Leclercq, Jacques Maillard et Georges Polian organisent les premières réunions décennales des membres des missions récentes. - Christiane Gillet, Hubert Lagente et Jacques Maillard s'intéressent à la numérisation des documents. - Jacques Ballay, notre représentant permanent à La Réunion, est votre correspondant pour faire valider le temps passé dans le Territoire pour le calcul de vos retraites. - Frédéric Gatard travaille sur l'Annuaire historique et depuis la dernière assemblée générale André Tréguer s'est engagé à assurer la liaison avec les responsables régionaux et à établir le calendrier des rencontres. - Il faut encore citer les activités de Pierre Décréau qui assure le secrétariat général avec Michel Rouet chargé plus spécifiquement des manifestations culturelles et artistiques à l'occasion des réunions régionales et des assemblées générales. - Je n'oublie pas bien sûr Geneviève Pillet, notre dévouée trésorière, qui assure la gestion des ressources et des dépenses et enfin vous me permettrez de citer votre président qui s'efforce, avec les membres du bureau, de suivre toutes ces activités et d'assurer de bonnes relations avec nos partenaires extérieurs, plus particulièrement avec le préfet-administrateur supérieur du Territoire, le directeur de l'IPEV, le ministère de l'Outre-mer. ..et bien d'autres institutions.

Il est évident que toutes ces nouvelles activités nécessitent de nouvelles ressources de travail bénévole et des moyens financiers pour faire face aux frais de fonctionnement qu'elles induisent. Aussi le conseil d'administration se préoccupe-t-il de trouver des ressources nouvelles en complément des cotisations versées par ses membres. C'est pourquoi l'association a décidé de solliciter des subventions auprès des collectivités locales et auprès des organismes qui ont en charge la gestion des activités polaires avec lesquels il existe déjà une communauté d'objectifs. Elle se traduit par des échanges de services: les associations relayent en permanence, au moyen de leurs médias, les nouvelles du Territoire auprès de l'opinion publique métropolitaine (publications, site Web, conférences...etc.). Par ailleurs l'administration des TAAF, par exemple, invite un membre des associations sur le Territoire pour recueillir plus d'informations et sensibiliser les hivernants aux activités des associations. À la demande du préfet-administrateur supérieur du Territoire un projet de convention lui sera proposé pour fixer les modalités de cette coopération.

On fêtera le 30 septembre 2006 le trentième anniversaire de la création de notre association à l'occasion de son assemblée générale à Orléans. De nombreuses personnalités seront invitées aux festivités. Notez dès à présent cet événement. Des informations plus précises seront diffusées notamment dans la prochaine LETTRE qui paraîtra à la fin du mois de juin 2006.


Enfin, lorsque vous lirez cette LETTRE, nous serons au seuil de la septième année du deuxième millénaire de notre ère. Ce sera, selon la tradition, le temps des vœux et des cadeaux. Pour les cadeaux, si vous en avez les moyens, rien de plus simple, consultez la page boutique de la LETTRE, et envoyez vos bons de commande. Vous comblerez tous ceux qui vous sont chers et contribuerez à l'équilibre des comptes de l'AMAPOF. Pour les vœux, que souhaiter de mieux que d'accéder au bonheur de vivre dans un monde enfin pacifié. Après le paroxysme de la violence du siècle passé avec ses deux guerres mondiales et ses génocides, le début de celui-ci avec ses attentats terroristes et ses violences urbaines reste préoccupant. Ce n'est cependant pas une raison pour désespérer. À moins de croire encore au Père Noël, le monde ne peut pas changer en un an ni même en une décade : un quart ou un demi-siècle sont nécessaires pour observer les tendances. C'est pourquoi mon deuxième vœu sera de rester obstinément optimiste car je suis convaincu qu'un petit effort de chacun, à son niveau, pourrait changer la face du monde.

René Bost
Président de l'AMAPOF

_______________________________________________________________________________

Lettre 58 Sommaire