Puffin à menton blanc

 

PUFFIN A MENTON BLANC

 

puffin

PUFFIN A MENTON BLANC Procellaria aequinoctialis

DESCRIPTION : Envergure : 140 cm ; poids : 1300 g. Corps entièrement brun sombre, avec une zone plus claire au niveau des primaires en dessous de l'aile. Tache blanche, d'étendue variable, à la gorge. Bec ivoire avec les limites des plaques cornées plus sombres. Le plus grand des Procéllariformes après le Pétrel-Géant dans la zone considérée.

HABITAT : Pélagique. Revient nicher sur les îles subantarctiques.

DISTRIBUTION SUR KERGUELEN : Du fait de sa grande taille, cette espèce est beaucoup moins sensible à la prédation par les mammifères introduits. On la trouve donc sur tout l'archipel dispersée en colonies lâches (env. 150 000 couples).

NOURRITURE : Surtout des Céphalopodes, quelques Poissons et Crustacés. Il pêche à la surface, plongeant parfois complètement. Suit fréquemment les bateaux.

REPRODUCTION : Creuse son terrier dans les pentes recouvertes de végétation, souvent dans les endroits humides. L'entrée contient souvent une petite flaque d'eau. Ponte de l'œuf en novembre, éclosion en janvier après 60 jours d'incubation. Départ du poussin en avril.

COMPORTEMENT : Revient au nid de jour comme de nuit. Grâce à la pose de balise Argos sur des oiseaux reproducteurs à Crozet, on a découvert que des individus allaient pêcher jusqu'au large de l'Afrique du Sud, d'autres à la limite de la banquise antarctique, le tout dans un voyage d'une durée de 15 jours !

Par ses habitudes à suivre les bateaux et à fréquenter des zones où les flottes de pêches sont abondantes, cette espèce est fréquemment victime des palangres (elle représente jusqu'à 95 % des oiseaux attrapés et remontés). Des mesures de protection, prenant en compte ces accidents, ont été prises (câbles empêchant l'accès des appâts aux oiseaux, mise à l'eau des appâts la nuit, leurres sans hameçon...). Mais le nombre de bateaux pirates, qui ne respectent évidemment pas ces mesures, est inquiétant à ce titre également.