Pétrel géant

 

Vidéos : Amerrissage d'un pétrel géant+-

PETREL GEANT

 

petrel petrel petrel

 

PETREL-GEANT DE HALL Macronectes halli

DESCRIPTION : Envergure : 150-210 cm ; poids : 4 kg. Corps brun-gris, avec le dessous plus clair. La tête et la gorge sont plus claires. Le bord antérieur des ailes est brun foncé. Iris s'éclaircissant avec l'âge, jaune pâle chez l'adulte. Gros bec couleur corne à bout rougeâtre, crochu, surmonté d'une grosse narine unique. Pattes grises. Les jeunes sont plus sombres, presque noirs, avec l'iris sombre. Le plumage s'éclaircit avec l'âge. Il n'existe pas de phase de plumage comme chez le Pétrel-Géant antarctique (une phase sombre et une claire). Le mâle est plus robuste que la femelle.

HABITAT : Pélagique, mais aussi le long des côtes. Des individus fréquentent en hiver les colonies de Manchots royaux.

DISTRIBUTION SUR KERGUELEN : Petites colonies ici et là. Parmi les plus connues : Pointe Guite, Pointe Morne, Ratmanoff, Mayes... Population : 1500 couples environ.

NOURRITURE : Surtout charognard. Il n'hésite cependant pas à s'attaquer aux animaux blessés ou affaiblis. On l'a vu par exemple s'en prendre à des poussins de Manchot royal, mais aussi à des adultes.

REPRODUCTION : Colonies lâches situées près de la mer dans des endroits venteux. Le nid est abrité derrière un rocher ou une butte. Ponte de l'œuf fin-août, éclosion fin-octobre. Le jeune quitte le nid à partir du début de février.

COMPORTEMENT : C'est le fameux "cracou" des Pafiens. Attention, pour se défendre, il peut cracher une huile nauséabonde à plus de 1,5 m. Son vol est semblable à celui des albatros. Cependant, son allure est typique avec ses ailes rigides et son gros bec tenu vers le sol. Assez farouche : surpris au sol, il essaie de décoller en catastrophe en courant pour prendre de l'élan. Il panique véritablement en l'absence de vent !

ESPECE SEMBLABLE : Le Pétrel-Géant antarctique, Maconectes giganteus, est plus clair (tête, cou et bord antérieur des ailes). Il existe une phase blanche. C'est un nicheur rare à Kerguelen (6-7 couples dans l'Ouest), mais il est fréquent de le voir en hiver (Ratmanoff ...).